telephone comparateur Mon compte Comparateur Rechercher sur le site Panier Rechercher sur le site Ventes Flash Ventes Flash

La conduite d'une moto électrique

Rouler avec une moto électrique apporte des sensations nouvelles. Leur motorisation n’émet aucune vibration, aucun gaz d’échappement, aucune odeur tout en apportant souplesse et fluidité.

Dès que l’on tourne la poignée, le couple, la capacité d’un moteur à accélérer, est instantané. Afin d’éviter les sensations d’à-coups, liées au couple important, on apprendra rapidement à doser son accélération. En dehors du léger bruit des roues et de la transmission, pour les motos qui en sont équipées, le silence est intégral.

À leur guidon, les avantages sont nombreux : certains profiteront de la campagne et se baladeront à la nuit tombée, seuls avec la nature et sans la déranger. D’autres travailleront la nuit, et pourront démarrer leurs motos électriques sans risquer de réveiller leurs familles ou leurs voisins. Lorsqu’elle croisera la route d’un cavalier ou d’un bébé dormant dans sa poussette, bien qu’elle ait besoin de ralentir, une moto électrique n’aura pas à « couper les gaz ». Avec l’électrique, le silence est roi.

Ce silence implique aussi d’accroître sa vigilance : les autres usagers de la route pourront vous voir arriver, mais ne vous entendront pas. Sans bruit de moteur, reste votre vigilance et le klaxon intégré à tous nos modèles.

D’un autre monde pour le possesseur aguerri d’une moto électrique, l’arrivée prochaine des radars anti bruits et la venue progressive des vignettes crit’air dans tout l’hexagone : les émissions de gaz polluants et la pollution sonore étant inexistant sur un deux roues électrique, celui-ci reçoit la vignette 0.

Cette classe environnementale permet à ces véhicules de circuler librement quelque soit les restrictions de circulation.

À l’usage, une moto électrique dispense son propriétaire de dépenses importantes, tant en carburant, en entretien, qu’en assurances. Consultez les économies envisageables grâce à notre simulateur comparant un deux roues électrique avec son équivalent thermique.

Au quotidien, nombreux seront ceux qui questionnent les pilotes de motos électriques. La côte sympathie de ces engins est très importante : nouveauté, absence de bruit et d’odeur et larges économies en carburant.

L’entretien et le SAV

L'entretien

L’entretien d’une moto électrique est plus simple et rapide qu’avec une thermique. Les moteurs modernes dits « sans balais » (brushless) sont très endurants et conçus spécifiquement pour ces motos par de grands noms de l’industrie (Bosch, notamment). Dépourvus de friction entre les pièces en mouvement, les moteurs électriques ne subissent pas d’usure et ne nécessitent pour ainsi dire aucune maintenance. La partie cycle (freins, pneus, suspensions) s’entretient exactement de la même façon qu’avec une moto thermique. À l’usage, le coût global à moyen terme d’une moto électrique est déjà situé très en dessous d’une moto thermique à kilométrage égal.

Au quotidien, la batterie d’une moto électrique est la partie qui nécessite le plus d’attention. Ne nécessitant aucun entretien, le respect des cycles de charge et de décharge garantira toutefois sa bonne durée de vie (consultez notre guide sur le rechargement d’une batterie). La majorité de nos modèles sont équipés de batteries amovibles d’un poids variant de 10Kg à 18Kg. Pratique, cela permet de recharger à la maison ou au bureau sur une prise murale 220V tout ce qu’il a de plus classique. Si vous disposez d’un parking équipé d’une prise domestique, il sera également possible de recharger votre moto sans avoir à en extraire la batterie.

Le SAV

Le SAV est assuré partout en France de 9h à 19h du lundi au samedi par nos techniciens spécialistes de l’entretien des 2 roues électriques. L’entretien d’une moto électrique est beaucoup moins important que celui d’une moto à moteur thermique du fait du nombre 5 fois moins important de pièces détachées. Les risques d’avaries sont donc grandement réduits.

Nous préconisons tout de même une révision annuelle afin de contrôler l’efficacité des amortisseurs, du système de freinage, et l'usure des pneus chez un revendeur de vélos ou scooters.

En tant que leader sur le marché, nous avons mis au point un système de résolution d’incidents à distance. Il est assuré par nos techniciens issus du monde de la moto et spécialistes de l’entretien des motos électriques.

L’activation du SAV est simple, nos techniciens établissent un diagnostic à distance grâce aux codes d’erreur et aux méthodes de résolution dont nous disposons. Dans plus de 80% des cas la manipulation peut se faire à distance après explications téléphoniques. Le plus souvent cela provient du contrôleur, véritable cerveau de votre moto, et qui peut être modifié à distance ou par l’envoi d’un nouveau contrôleur déjà paramétré. Le client peut le changer lui-même à l’aide d’un simple tournevis cruciforme ou faire appel au concessionnaire le plus proche de son domicile, spécialiste ou non de la marque. Dans ce cas, nous prenons en charge la main d’oeuvre et nous adressons la pièce au professionnel en lui donnant les consignes adaptées.

Enfin, dans les cas les plus poussés, nous rapatrions le véhicule dans notre atelier des Yvelines (78).

L’autonomie

L’autonomie d’une moto électrique varie entre un minimum de 40 km et un maximum de 110 km par charge selon les modèles.

Comment expliquer ce grand écart ? D’abord, l’énergie embarquée par la batterie : plus sa capacité est importante, plus son volume et son poids sont conséquents. Les modèles les plus puissants, nécessitant une grosse batterie embarquée, disposent de batteries fixes, non amovibles.

Viennent ensuite les facteurs externes jouant sur l’autonomie, que l’on peut classer par ordre d’importance décroissant :

  • Le dénivelé : en montagne, votre batterie sera sur-sollicitée
  • Le type de trajet : urbain ou rural. Un trajet urbain implique de nombreux freinages / arrêts / redémarrages gourmands en énergie électrique
  • La température extérieure : tout comme pour votre téléphone portable, les batteries Lithium d’un scooter electrique voient leur capacité sensiblement diminuée lorsque les températures passent en dessous de 10°C
  • La charge embarquée : plus de poids signifie plus d’énergie requise pour démarrer, accélérer, ...